COMMUNAUTÉ

BIBLIOTHÈQUES | publié le, 15/03/17

0 réaction

trait

Appel à la création d'un label des bibliothèque handi-accueillante

Un tel dispositif nécessiterait bien entendu un engagement de l’État mais son succès dépend avant tout de la participation des associations, tant au niveau national qu’au niveau local.

Un tel dispositif nécessiterait bien entendu un engagement de l’État mais son succès dépend avant tout de la participation des associations, tant au niveau national qu’au niveau local.



Rendre la bibliothèque accueillante et facile d’usage pour les personnes handicapées est un chantier ambitieux qui doit s’inscrire dans une démarche globale. C’est un projet de longue haleine qui mobilise beaucoup d’énergie et qui nécessite pour cette raison un soutien durable des élus. Une labellisation bibliothèque handi-accueillante permettrait la reconnaissance des efforts consentis par une collectivité, une école ou une université, tout en garantissant l’inscription de la question du handicap dans une réelle démarche d’inclusion.

Les associations professionnelles des bibliothèques et les associations du monde du handicap souhaitent-elles unir leurs efforts pour rendre les bibliothèques plus accessibles aux personnes en situation de handicap ? Participeront-elles à la création d’un label des bibliothèques handi-accueillantes ?

Des portails accessibles, des bibliothèques handi-accueillantes

Marc Maisonneuve est l’un des créateurs de Tosca consultants, cabinet de conseil en système d’information pour les bibliothèques et les centres de documentation. Auteur de plusieurs ouvrages décrivant les logiciels métier pour bibliothèque, il conduit une enquête annuelle sur leur diffusion en France. Depuis 2009, il anime un service de veille sur les mutations des bibliothèques.

Philippe Lenepveu est expert en ingénierie documentaire, bases de données, numérisation, médias numériques, Internet et nouvelles technologies de l’information et de la communication. Il a rejoint Tosca consultants en 2003. Il intervient dans le secteur des musées, du patrimoine, des archives, des centres de ressources et de documentation, des bibliothèques. Il est responsable de l’activité AMO web / accessibilité numérique au sein de Tosca consultants.

En janvier 2015, nous souhaitions que l’État engage une politique offensive de mise en accessibilité des portails des bibliothèques. Nous avions proposé la mise en œuvre d’un dispositif intitulé « baromètre de l’accessibilité numérique en bibliothèque » qui visait un triple objectif : sensibiliser les acteurs (bibliothèques, collectivités et universités, éditeurs d’opac, éditeurs de ressources numériques), évaluer les progrès réalisés et alimenter une réflexion sur les plans d’actions collectives.

Impliqué de longue date sur les questions liées au handicap, le ministère de la Culture et de la Communication a conduit plusieurs actions en rapport avec ce dispositif. Après un bilan d’étape et une présentation des évolutions réglementaires, nous souhaitons replacer la question de l’accessibilité numérique dans la problématique plus large de l’accueil en bibliothèque des personnes en situation de handicap. L’accessibilité numérique des portails de bibliothèque est bien entendu l’une des dimensions essentielles d’une bibliothèque inclusive, ne serait-ce qu’en raison des difficultés de déplacement que connaissent de nombreuses personnes en situation de handicap. Toutefois, bien d’autres actions doivent être engagées pour parvenir à rendre la bibliothèque réellement handi-accueillante. Une bonne partie du chemin a été parcourue dans cette direction et l’on peut identifier de nouveaux jalons à poser pour parvenir prochainement à une situation beaucoup plus satisfaisante.

Accompagner les efforts des bibliothèques par une action collective pilotée par l'État

L’accessibilité numérique est un concept qui a été formalisé dès 1997. Sa mise en œuvre garantit la capacité des personnes en situation de handicap à utiliser sans limite, ni restriction, les sites web des bibliothèques. Cette exigence d’accessibilité correspond à un enjeu citoyen de premier ordre car les bibliothèques sont un dispositif essentiel du droit à la culture. La loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a affirmé un principe d’inclusion des personnes en situation de handicap ; en termes concrets, ce n’est plus aux personnes en situation de handicap de faire seules un effort d’insertion, la société doit prendre les dispositions relatives à cette inclusion.

La mise en accessibilité d’un portail de bibliothèque suppose le respect de quatre conditions :

Condition 1. La charte graphique de la bibliothèque doit être accessible ;

Condition 2. Les contributeurs doivent respecter les règles d’usage garantissant l’accessibilité des sites ;

Condition 3. Les logiciels, comme l’opac ou le système de gestion de contenus (CMS), doivent générer des pages web conformes aux exigences des Web Content Accessibility Guidelines (WCAG) ;

Condition 4. Les ressources numériques (presse en ligne, autoformation, vidéo…) doivent être accessibles.

Si la bibliothèque dispose d’importantes marges de manœuvre sur les conditions 1 et 2, le respect des conditions 3 et 4 est plus délicat. Il mobilise des acteurs (éditeurs d’opac, éditeurs de CMS, éditeurs de ressources numériques…) qui n’ont pas d’obligations en la matière vis-à-vis de la loi du 11 février 2005. Pour faciliter l’évolution des portails de bibliothèques, il est important, au-delà de la sensibilisation des élus et des responsables d’établissements, d’engager des actions collectives de nature à faciliter la mobilisation de l’ensemble des acteurs. En 2015, trois actions nous ont semblé prioritaires.

Action 1. Évaluer et parfaire le dispositif de formation des bibliothécaires ;
Action 2. Mettre en place un baromètre de l’accessibilité des opacs en appui sur la Fulbi ;
Action 3. Mettre en place un baromètre de l’accessibilité des ressources numériques en appui sur Réseau Carel et sur Couperin.



© Handicap Infos - source : communiqué de presse

SÉLECTION D'ARTICLES
Haut de page

Se désabonner 

handi-hotel