Jeudi 24 octobre 2019

Mon Compte


Mot de passe oublié ?

S'inscrire (gratuit)
 
 

 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème

CONCOURS | article publié le, 18/01/19 0 réaction 


Le 1er concours de BD ouvert aux personnes en situation de handicap

 
 

Une rencontre avec Yves Poinot, président du Festival International de la Bande Dessinée en 1988 va donner naissance au 1 er concours de BD ouvert aux personnes en situation de handicap.

Une rencontre avec Yves Poinot, président du Festival International de la Bande Dessinée en 1988 va donner naissance au 1 er concours de BD ouvert aux personnes en situation de handicap.

C’est en racontant une histoire à Lise, sa fille polyhandicapée, et en voyant son regard s’éclairer au fur et à mesure des illustrations, que Mireille Malot, présidente de L’Hippocampe, réalisa que d’autres personnes en situation de handicap pourraient elles aussi vouloir s’exprimer par le dessin.

En 20 ans, le concours BD L’Hippocampe c’est :

Près de 42 000 compétiteurs (France, Belgique, Suisse, Pologne, Espagne et Italie)

Plus de 36 000 planches

660 talents récompensés dans le cadre du prestigieux Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême

La création d’un ESAT (Établissement et Service d’Aide par le Travail), une innovation sociale unique en France

Permettre l’expression des personnes en situation de handicap par la bande dessinée :

Ce concours national est ouvert à toute personne jeune ou adulte en situation de handicap (déficience intellectuelle/sensorielle, troubles psychiques, troubles du comportement, polyhandicap, déficience motrice…) et accueillis en établissements médico-sociaux, en foyer ou intégrés à l’école ordinaire.

Le jury est présidé par Frank Margerin, auteur de bande dessinée et Grand Prix de la Ville d’Angoulême en 1992 et fidèle soutien à L’Hippocampe depuis 17 ans.

Il est entouré d’auteurs, scénaristes, dessinateurs… tels que Serge Carrère, Christophe Cazenove, Domas, Duf, Fawzy, Olivier Jouvray, Jean-Luc Loyer, Antoine Ozanam, Pilau, de professionnels du secteur médico-social, d’acteurs du monde de l’entreprise et d’anciens lauréats du concours (Erika, Fred, Clémence, Sébastien). Les gagnants se voient récompensés lors du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême.

L’engouement ne faiblit pas. « Grâce à ce concours, des activités BD sont entrées dans les établissements spécialisés, ça a essaimé et impulsé une véritable dynamique. Au bout du bout, c’est la preuve que les personnes handicapées ont du talent et ont leur place dans l’univers de la BD », Mireille Malot.

Une exposition rétrospective pour remercier et valoriser tous les talents rencontrés au fil des éditions :

Parvis de l’Hôtel de Ville, du 24 au 27 janvier 2019 - Entrée gratuite
Qui aurait pu imaginer qu’un jour les œuvres des lauréats handicapés du concours de BD L’Hippocampe seraient exposées à Angoulême ? 20 ans de concours sont une belle opportunité pour retracer la créativité et l’esthétique des planches réalisées par nos compétiteurs.

Dominique Bréchoteau, commissaire de l’exposition, nous emmène sur les chemins du visible –ou de l’invisible– du savoir et du sensible. Du manga au comic, de la science-fiction à la chronique sociale, de la caricature au journal intime, tout l’univers de la bande dessinée est représenté dans cette rétrospective.

Ancien président du FIBD, agrégé en arts appliqués et fondateur du concours de BD scolaire, Dominique Bréchoteau siège au conseil d’administration de L’Hippocampe depuis une dizaine d’années. Mireille Malot, présidente de l’Association L’Hippocampe, lui a confié la direction artistique de l’exposition « 20 ans rétrospective ».

Avec le concours de l’Association du FIBD, de 9 e ART+ et des partenaires de L’Hippocampe, l’exposition au-delà de la mise en avant des talents révélés au cours des différentes éditions montre la grande diversité des dessinateurs de tout âge qu’ils soient déficients intellectuels, sensoriels, moteur ou présentant des troubles psychiques, toutes les sensibilités graphiques s’expriment à travers le concours L’Hippocampe.

Dominique Bréchoteau a su préserver une identité esthétique et une cohérence graphique. Le temps d’une case ou d’une planche, une passerelle se crée et offre une vision nouvelle et contemporaine. Chaque panneau interroge à sa façon le visiteur pour développer un espace de conservation, de mémoire et de transmission. Cette exposition enrichit ainsi de façon inédite les postures traditionnelles sur la BD.

L’exposition se compose de 36 panneaux où les « bulles créatives » font la part belle à l’inventivité des compétiteurs au travers d’un florilège de planches ayant remporté un Hippocampe d’Or.

EN SAVOIR + :
Découvrez l’expo


© Handicap Infos - source : communiqué de presse


 Haut de page



 
 


 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème