Dimanche 19 mai 2019

Mon Compte


Mot de passe oublié ?

S'inscrire (gratuit)
 
 
 

 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème

NEUROSCIENCES | article publié le, 12/03/11 0 réaction 


Semaine du cerveau : "Toulouse à la pointe des neurosciences"

 
 

Faire le point avec les chercheurs sur les avancées des neurosciences.

Faire le point avec les chercheurs sur les avancées des neurosciences.

La semaine du cerveau qui démarre lundi à Toulouse va permettre au public de faire le point avec des chercheurs, scientifiques... sur les avancées des neurosciences. Ponctuée de rencontres et projections de films, conférences-débats (la première se tient lundi à 18 heures au Muséum de Toulouse), cette semaine va permettre au public le plus large de prendre conscience des avancées que la recherche amène très régulièrement dans la compréhension du fonctionnement du cerveau.

C'est l'occasion pour les chercheurs, les ingénieurs, les cliniciens de venir rencontrer le public et d'expliquer à la fois les progrès et également les questions qui restent en suspens. Pour accompagner cette Semaine nationale, Le journal « la Dépêche » va publier chaque jour un article (reportage ou interview) consacré aux équipes toulousaines qui conduisent ces recherches.

Aujourd'hui, c'est François Chollet, directeur de l'Institut toulousain des sciences du cerveau qui répond à aux questions des journalistes.

Progressez-vous vraiment dans la connaissance du cerveau ?

Les progrès sont de deux ordres : ils touchent à une meilleure compréhension de l'infiniment petit c'est-à-dire de la façon dont cellules et molécules s'agencent entre elles et ils concernent également le fonctionnement des réseaux que forment ensemble les différentes parties du cerveau. Au cours de cette semaine, où il s'agit aussi d'expliquer que les neurosciences appartiennent à tous, c'est plus vers ce deuxième aspect qui touche le cerveau lui-même dans son ensemble que nous nous tournerons.

À quelles difficultés êtes vous confrontés ?

Outre que l'étude du système nerveux est complexe, il faut tenir compte de la difficulté que l'on a à accéder au cerveau humain. Il est enfermé dans un boite osseuse hermétique qui le protège et qui l'isole.

Heureusement le développement des techniques modernes d'imagerie permet maintenant de contourner ce problème et d'étudier le fonctionnement du cerveau humain du vivant du sujet. C'est ce que permettent les techniques d'IRM, de tomographie par émission de positons ou encore d'électrophysiologie. Le progrès technologique est déterminant pour le progrès des sciences et c'est particulièrement le cas pour les neurosciences.

Dans quels domaines thérapeutiques peut-on espérer des résultats à court terme ?

Plusieurs secteurs thérapeutiques sont actuellement en pleine évolution : les accidents vasculaires cérébraux, la maladie de Parkinson, l'épilepsie, la sclérose en plaques, sont des exemples de maladies du système nerveux qui voient des perspectives thérapeutiques se confirmer. Mais il est d'autres affections dans le champ de la neurologie telle que la maladie d'Alzheimer ou dans le champ de la psychiatrie avec la dépression nerveuse, l'autisme, le stress post-traumatique qui font l'objet de recherches appliquées et innovantes.

© Handicap Infos - source : LADEPECHE


 Haut de page



 
 


 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème