Samedi 26 septembre 2020

Mon Compte


Mot de passe oublié ?

S'inscrire (gratuit)
 
 

 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème

SOLIDARITÉ | article publié le, 18/06/15 0 réaction 


Service civique : une image positive mais une demande de plus grande accessibilité

 
 

L’INJEP porte l’Observatoire de la jeunesse et des politiques de jeunesse, ainsi qu’un centre de ressources destiné aux professionnels et décideurs du secteur.

L’INJEP porte l’Observatoire de la jeunesse et des politiques de jeunesse, ainsi qu’un centre de ressources destiné aux professionnels et décideurs du secteur.

L’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) est un établissement public national placé sous la tutelle du ministre chargé de la jeunesse, portefeuille exercé aujourd’hui par le ministre de la ville, de la jeunesse et des sports. Le 1er juin 2015, le Service civique devient universel : à cette date tous les jeunes de moins de 25 ans doivent pouvoir demander à s'engager pour faire l'expérience du vivre ensemble, de la citoyenneté, de l'intérêt général.

Créé en 2010, le Service civique s'adresse aux jeunes de 16 à 25 ans qui choisissent volontairement de s'engager pour une durée de 6 à 12 mois pour l'accomplissement d'une mission d'intérêt général, au sein d'une association ou d'une collectivité locale. Le Service civique bénéficie d'une image positive au sein de la population française, et une fraction de celle-ci estime que son accessibilité devrait être améliorée.

Tels sont les premiers résultats du rapport commandité par l'INJEP au CREDOC sur l'engagement des jeunes, en lien avec l'Agence du service civique et la Direction de la jeunesse de l'éducation populaire et de la vie associative.

Six personnes sur dix citent comme premiers avantages des effets positifs en termes d'insertion et d'épanouissement personnel pour le volontaire. Un tiers valorisent avant tout son utilité pour la société et pour les structures accueillantes. Un Français sur cinq n'y voit aucun inconvénient.

Ceux qui y voient des inconvénients, loin de remettre en cause le dispositif dans sa finalité, appellent plutôt à son développement, pointant son manque d'accessibilité (18% des Français et 22% des moins de trente ans) et une rémunération insuffisante (17% et 18% chez les jeunes).

EN SAVOIR + :
www.injep.fr


© Handicap Infos - source : communiqué de presse


 Haut de page



 
 


 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème