Mardi 11 décembre 2018

Mon Compte


Mot de passe oublié ?

S'inscrire (gratuit)
 
 
 
 

 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème

ESAT | article publié le, 17/01/18 0 réaction 


Un nouveau concept de franchise sociale dédié à l’emploi des personnes handicapées psychiques

 
 

Cette franchise sociale est proposée à toutes les associations gestionnaires qui souhaitent œuvrer pour l’emploi des personnes handicapées psychiques et appliquer la méthode que Messidor pratique avec succès depuis 40 ans.

Cette franchise sociale est proposée à toutes les associations gestionnaires qui souhaitent œuvrer pour l’emploi des personnes handicapées psychiques et appliquer la méthode que Messidor pratique avec succès depuis 40 ans. © image : messidor

Les ESAT de transition par le travail sont peu nombreux en France, or pour l'association Messidor c’est par le travail que les personnes qui souffrent de troubles psychiques peuvent se rétablir. Face à ce constat et afin d'inscrire plus encore le concept de rétablissement par le travail dans le redéploiement de l’offre médico-sociale en France et pour que chaque département dispose d’une réponse singulièrement adaptée, l’association crée la franchise sociale. Inspiré et fondé sur sa méthodologie, ce concept a vocation à accélérer la croissance d’implantation d’ESAT de transition dédié aux personnes handicapées psychiques.

Les conditions d’existence de la franchise sociale

Cette franchise sociale est proposée à toutes les associations gestionnaires qui souhaitent œuvrer pour l’emploi des personnes handicapées psychiques et appliquer la méthode que Messidor pratique avec succès depuis 40 ans. Le principe de l’essaimage est d’ailleurs inscrit dans ses principes fondateurs depuis 1975.

Depuis de nombreuses années les places en ESAT sont limitées, la seule alternative qui se pose est le redéploiement de moyens de gestionnaires en France qui disposent déjà de places mais qui n’ont pas nécessairement eu à composer avec une mixité de handicap dans le passé.

Parallèlement, on assiste à un repositionnement de l’offre médico-sociale : la nature des handicaps évolue. Depuis 2005, le handicap psychique a par exemple été reconnu au même titre que les autres handicaps. Or, seuls quelques ESAT sont - en pratique - dédiés aux personnes handicapées psychiques et ont un projet de transition vers l'emploi en milieu ordinaire. Il convient d’ajouter à cela le vieillissement de la population actuelle en ESAT qui partira prochainement à la retraite, libérant ainsi des milliers de places.

En somme, c’est une toute nouvelle situation qui s’offre aux gestionnaires. L’enjeu sera désormais de faire face non plus à une typologie de handicap mais à plusieurs tout en proposant une offre adaptée, diversifiée et spécialisée. De fait, les gestionnaires d’ESAT sont réinterrogés et doivent développer de nouveaux savoir-faire.

La méthodologie : éprouvée sur le terrain, validée par la Recherche

Messidor souhaiterait voir s’implanter un ESAT de transition par département en obtenant en 3 ans le redéploiement d’une cinquantaine de places d’ESAT en direction du handicap psychique et de la transition vers le milieu ordinaire.

Pour ce faire, l’association propose de développer son modèle sur tous les territoires main dans la main avec des associations déterminées à partager des valeurs communes et des compétences. Pour faciliter le transfert de sa méthodologie, l'association met à disposition sa marque, son savoir-faire avec des méthodes spécifiques par le biais d’un manuel, d’un accompagnement et de formation ainsi que son modèle économique performant.

Les pré-requis pour pouvoir devenir un franchisé : le projet doit avoir une volonté associative, 50 places doivent être disponibles, sur 3 ans, pour être redéployées et des encadrants doivent être formés à la méthode de l'association.

Thierry Brun, Directeur Général de l'association souligne « C’est un changement de regard, de paradigme qu’il faut avoir globalement vis-à-vis des personnes que l’on accompagne. Aujourd’hui, on a une vision positive des capacités des personnes, on fait confiance, on met en avant alors que dans les établissements qu’on peut rencontrer, nous faisons plutôt face à une position, et j’insiste qui n’est pas négative, de protectionnisme. Messidor souhaite mettre les individus, non pas en danger, mais en capacité d’expérimenter le changement. À chaque fois que nous rencontrons des futurs gestionnaires, il nous importe vraiment de leur montrer quel positionnement nous adoptons - dans la progression plutôt que dans la protection - avec les travailleurs que nous accompagnons. »

Le choix du modèle de la franchise sociale s’appuie sur l’expertise et les résultats de l'association validés par la recherche avec le Docteur Pachoud et la doctorante Inès de Pierrefeu sur les « ESAT de transition, une voie de rétablissement… » et par l’étude du modèle économique réalisée par KPMG. Cette recherche conforte la démarche très pragmatique de Vincent Verry initiée en 1975 et vient cautionner et légitimer une méthodologie qui devient dès lors tout à fait transférable.

Pour l’heure, Messidor a déjà opéré plusieurs rapprochements qui se concrétiseront en 2018 et donneront ainsi officiellement corps au concept de l’essaimage par la franchise sociale.

EN SAVOIR + :
www.messidor.asso.fr


© Handicap Infos - source : communiqué de presse


 Haut de page



 
 


 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème