Dimanche 24 mars 2019

Mon Compte


Mot de passe oublié ?

S'inscrire (gratuit)
 
 
 
 

 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème

HANDISPORT | article publié le, 17/08/16 0 réaction 


Dispensée d'éducation physique et sportive toute sa jeunesse, elle parcourt plus de 70 km à roller aux 6 h de Paris

 
 

Sonia DERORY du haut de ses 1.23 m prend le départ. [© Photo : Fabien Campanatto]

Sonia DERORY du haut de ses 1.23 m prend le départ. © Photo : Fabien Campanatto

Dimanche 6 août, le PUC Roller organisait les 6 H de Paris aux Bois de Boulogne pour la 4ème édition. 700 participants se sont retrouvés sous un beau soleil pour s’affronter sur le bitume pour un départ à 11 h. Des bénévoles organisés assuraient la sécurité et le ravitaillement. Un Village Roller était installé tout au long du parcours avec des staffeurs aux petits soins de leurs équipiers. Un parcours plus complexe qu’en 2015 avec quelques virages serrés, des faux plats montants et descendants.

Parmi eux, en catégorie solo Handi, Sonia DERORY du haut de ses 1.23 m prend le départ. En 2015, elle avait parcouru 47,8 km sur rollers en ligne. Cette année, elle se donne l’ambition de relever le challenge sur roller quad (autrement dit patins à roulettes).

La pratique d’un sport est récente pour Sonia. Durant toute sa scolarité, en raison de problèmes de santé liés à son handicap et la difficulté à pouvoir faire du sport au même niveau que ses camarades, elle est tout simplement « dispensée d’EPS ». Sa santé stabilisée à son adolescence, on lui donne l’autorisation de pratiquer du roller mais uniquement de manière occasionnelle. Qu’à cela ne tienne, elle se fixe alors comme objectif de pouvoir participer à des randonnées ! A 30 ans, elle trouve dans ce sport un véritable moyen d’épanouissement.

Depuis son arrivée à Paris, Sonia aligne les kilomètres sur les bords de marne, entre Maisons-Alfort, Créteil, Bonneuil-sur-Marne, la boucle de la marne. Elle travaille l'endurance afin d'avoir un niveau suffisant pour profiter du roller en groupe. C'est ainsi qu'à force de persévérance, non sans douleur, qu’elle cumule plus d'une centaine de kilomètres par mois été comme hiver.

Le mot de Sonia : « Je ne me suis jamais fixée quelque performance que ce soit. Je voulais avant tout me faire plaisir en roller, et pouvoir pratiquer mon sport favori avec d’autres. Concourir aux 6 h de Paris n’était même pas dans mes rêves les plus fous... ! Participer à la compétition pour la 2ème fois constitue en soit un exploit car en tant que personne handicapée, ma performance : ce n’est pas de battre des records mais de pouvoir aller avec d’autres au bout de l’effort. »

Finalement à 17 h, So'Gossip alias Sonia atteint la ligne d'arrivée sans douleur avec les autres rideuses de son club : GossipSkate. Sonia avait choisi de ne pas connaitre son chrono tout au long de la course pour éviter d'aller au-delà de ses capacités physiques et finir la journée sur les rotules. Son défi des 50 km est finalement largement atteint : Dimanche 6 août 2016, So’Gossip valide 73,5 km !

© Handicap Infos - source : communiqué de presse


 Haut de page



 
 


 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème