Samedi 27 novembre 2021

Mon Compte


Mot de passe oublié ?

S'inscrire (gratuit)
 
 

 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème

ACCESSIBILITÉ | article publié le, 26/02/14 1 réaction 


Handicap : Matignon recule et annonce un report de l'obligation d'accessibilité de la loi du 11 février 2005

 
 

En 2005, la loi donnait dix ans aux établissements accueillant du public pour se mettre aux normes. Le gouvernement a décidé de rallonger les délais.

En 2005, la loi donnait dix ans aux établissements accueillant du public pour se mettre aux normes. Le gouvernement a décidé de rallonger les délais.

Le Premier ministre, en présence de plusieurs ministres, a conclu ce matin, le 26 février 2014, la concertation visant à redéfinir les modalités de mise en œuvre du volet accessibilité de la loi du 11 février 2005.

Celle-ci avait été annoncée par le Premier ministre lors du comité interministériel du handicap du 25 septembre 2013, face au retard accumulé et au constat que l’échéance du 1er janvier 2015 devenait un objectif irréaliste pour de nombreux acteurs publics et privés.

En 2005, la loi donnait dix ans aux établissements accueillant du public pour se mettre aux normes. Le gouvernement a décidé de rallonger les délais...

Jacques Chirac en avait fait l'un de ses chantiers prioritaires. Votée le 3 février, la nouvelle loi handicap révise celle du 30 juin 1975 qui présentait de nombreuses lacunes. La loi sur l’égalité des chances de 2005 avait pourtant posé le principe d’une accessibilité pour tous, prévoyant que tous les lieux accueillant du public (boutiques, écoles, transport, services publics…), se mettent aux normes rapidement !

Dès 1975, une loi prévoyait un « accès des personnes handicapées aux institutions ouvertes à l’ensemble de la population ». Quarante ans se sont écoulés … L’accessibilité pour tous est toujours très loin d’être une réalité en France !

Au moins 3 à 9 ans de report... Matignon a donc annoncé un report de l'obligation du volet accessibilité de la loi du 11 février 2005. Les commerces de proximité ou cabinets médicaux auront ainsi 3 ans de rab. 6 ans pour les mairies, écoles, chaînes d’hôtellerie et de commerce. Et 9 ans de plus, soit jusqu’en 2024, pour la SNCF !

L'accessibilité des personnes handicapées n'est plus une priorité... Prendre un bus, un train, faire ses courses, aller voter, entamer des démarches administratives, sortir en ville... Des millions de personnes handicapées ne peuvent toujours pas vivre normalement leur vie en France. Elles sont donc contrainte de subir les difficultés quotidiennes d'une France NON accessible pour tous. L'objectif 2015 définitivement enterré, les personnes en situation de handicap vont devoir encore attendre !

A LIRE AUSSI :
Accessibilité en France : 40 ans d’échec et bientôt 10 de plus


© Handicap Infos


 Haut de page



 
 


 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème

___ Les réactions des abonnés  :

Esteban coachautonomy
23/07/2015 23:24:59
Il n'existe à ce jour Aucune menace de fermeture prononcée envers un établissement recevant du public non conforme aux règles d'accessibilité. Arrêtons de dire n'importe quoi, les Ad'AP sont certes à déplorer car amènent de nouveaux délais, mais ont réussi à lancer l'engagement en masse de la mise en accessibilité. Sur le terrain la réalité c'est des associations de commerçants et leurs adhérents qui s'engagent à se rendre aux normes, des maintenant, des gérants de restaurants qui prennent conscience des besoins des déficients visuels auditifs mentaux, des collectivités publiques (une Dizaine de nouveaux appels d'offres pour les diagnostics et travaux )démarrent les travaux en ce moment même. Tout n'est pas noir, encourageons ces actions et c'est ainsi que l'on créera une société accessible à tous . Notre cabinet Coach Autonomy est sur le terrain et je vous garantis que le mouvement est en marche, certes avec du retard, mais bel et bien lancé. Demandons que les contrôles soient faits à partir du 28 septembre, que ce dossier Ad'AP soit notre cheval de bataille car il mènera à une accessibilité généralisée, transformons cette ordonnance et servons nous-en !