COMMUNAUTÉ

LYCÉE  |  article publié le, 30/08/17

0 réaction

trait

Handicap : la rentrée scolaire 2017-2018 en région Ile-de-France

La priorité de l’exécutif est de placer le lycéen, et non plus les bâtiments, au centre de ses pré-occupations.

La priorité de l’exécutif est de placer le lycéen, et non plus les bâtiments, au centre de ses pré-occupations.



À chaque rentrée scolaire, plusieurs centaines d’élèves handicapés moteurs sont à la recherche d’un lycée pouvant les accueillir.

La priorité de l’exécutif est de placer le lycéen, et non plus les bâtiments, au centre de ses pré-occupations. L’objectif est d’offrir à chaque lycéen, quel que soit son handicap, la possibilité de poursuivre les études de son choix dans un établissement à proximité de son domicile, sans attendre la réalisation des travaux de l’agenda d’accessibilité programmée.

Cet accueil personnalisé prend appui sur la mise en place d’un référent unique au sein de la Région pour les familles. Il concerne essentiellement 3 catégories d’élèves en situation de handicap :

Les collégiens de troisième, dont l’affectation finale a lieu fin mai,

Les élèves de postbac, dont l’affectation finale se fait à partir des résultats d’admission au baccalauréat après les séances de rattrapage, le cas échéant jusqu’à mi-juillet,

Les élèves des nouvelles classes Ulis (unités localisées pour l’inclusion scolaire), dont la création est en principe connue des académies vers fin janvier.

Le développement d'un accompagnement individualisé

Au cours des 2 dernières années scolaires, des travaux d’accessibilité « sur mesure » ont ainsi été réalisés dans 12 établissements, bénéficiant à 51 élèves, dont 29 avec un handicap moteur, pour un montant globale de 803 000 euros.

Aménagement et équipement de nouvelles salles de classe

Les Unités localisés pour l’inclusion scolaire (Ulis) permettent de scolariser par petits groupes des élèves ayant des handicaps auditifs, visuels ou cognitifs. En moyenne, un tiers des établissements des 3 académies d’Île-deFrance dispose d’une Ulis. L’objectif affiché du ministère de l’Éducation nationale est d’avoir une Ulis par établissement : c’est pour cela que chaque académie crée tous les ans une dizaine de nouvelles Ulis. En fonction des types de handicap, des travaux d’adaptation plus ou moins lourds sont nécessaires.

Pour ce faire, la Région a investi 330 000 € pour l’année scolaire 2016-2017, qui ont servi à financer les travaux de 2 classes d’Ulis pour des élèves autistes et des élèves malentendants, et une classe spécifique pour les élèves avec un handicap moteur. La Région a également œuvré pour permettre l’accueil personnalisé de 4 élèves, dont 3 en fauteuil roulant et un avec une déficience visuelle. Au total, 7 établissements ont bénéficié de ces investissements...



© Handicap Infos - source : communiqué de presse

Haut de page
SÉLECTION D'ARTICLES
Haut de page
pratique