Dimanche 16 juin 2019

Mon Compte


Mot de passe oublié ?

S'inscrire (gratuit)
 
 
 

 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème

SCOLARISATION | article publié le, 26/08/16 0 réaction 


Rentrée 2016 : quel accompagnement pour les enfants en situation de handicap ?

 
 

L’accompagnement des enfants handicapés est essentiel pour éviter tout type de rupture de parcours scolaires.

L’accompagnement des enfants handicapés est essentiel pour éviter tout type de rupture de parcours scolaires.

La loi du 11 février 2005 a permis une augmentation conséquente du nombre d’élèves handicapés scolarisés. À la rentrée 2014, ils étaient en France 330 247 (source RERS 2015), 70 306 en milieu spécialisé (chiffre stable depuis une dizaine d'année) et 252 285 en milieu ordinaire (ce qui représente une hausse de 88,5 % entre 2004 et 2014).

Des chiffres encourageants, d’autant plus que cette augmentation s’accompagne maintenant de la reconnaissance de la profession du métier d’auxiliaire de vie scolaire (AVS) et de sa pérennisation. Le chef de l’État a annoncé, lors de la conférence nationale du handicap, le 19 mai dernier, la transformation progressive des 50 000 contrats aidés d‘auxiliaire de vie scolaire en contrats d‘accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH). Une opération qui doit être engagée dès la rentrée 2016 avec la création de 6 000 postes.

L’accompagnement des enfants handicapés est essentiel pour éviter tout type de rupture de parcours scolaires. Pour l’année scolaire 2014- 2015, le pourcentage d’élèves scolarisés en milieu ordinaire chute nettement après 15 ans (source : MENESR-DEPP). C'est leur avenir qui se joue dans cette période de construction individuelle mais aussi collective. L'association LADAPT attire l’attention sur le fait que le changement des rythmes scolaires ne doit pas mettre en difficulté les enfants les plus fragiles. La communauté éducative doit être formée et aidée pour accueillir, suivre les élèves handicapés. Les enseignants, en particulier doivent être soutenus dans cette démarche, car ils sont les premiers acteurs de l’inclusion scolaire.

Ce que LADAPT propose :

Réaffirmer le rôle prépondérant des directeurs d’établissements scolaires
Souvent négligés, ils ont un statut de facilitateur et de coordinateur entre les acteurs institutionnels (MDPH, rectorat,...), la communauté éducative (enseignants, auxiliaires de vie scolaire,...) et la famille.

Valoriser les professeurs référents afin de démultiplier les candidatures
Du fait de l’augmentation du nombre d’élèves handicapés, il est important de favoriser, en parallèle, le recrutement d’enseignants référents afin de répondre aux attentes et enjeux de la scolarisation en milieu ordinaire.

Poursuivre la formation de tous les professeurs du 1er et 2nd degrés aux handicaps
La formation initiale des futurs enseignants au sujet du handicap reste fondamentale. Il convient de continuer les efforts entrepris en ce sens et à les démultiplier, en favorisant notamment les échanges de bonnes pratiques à un niveau local.

Développer et s’appuyer sur les nouvelles technologies
Considérer l’intérêt du numérique dans la réduction des inégalités. L'usage de tablettes numériques avec des enfants dyspraxiques scolarisés en milieu ordinaire, par exemple, pour diminuer les résistances et freins à l'accueil d'un enfant porteur de troubles de l'apprentissage reconnus.

Le nouveau spot de la campagne d’interpellation sur la scolarisation



© Handicap Infos - source : communiqué de presse


 Haut de page



 
 


 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème