Mon Compte

 S'inscrire (gratuit)

Jeudi 20 septembre 2018

 


 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème

RECHERCHE | article publié le, 21/07/12 0 réaction 


Sclrose en plaques: sodium accumul dans le cerveau de malades, premire observation mondiale

Pour la premire fois dans le monde, on a montr chez l´homme in vivo qu´il y avait accumulation de sodium et dans quelles rgions crbrales.

Pour la premire fois dans le monde, on a montr chez l'homme in vivo qu'il y avait accumulation de sodium et dans quelles rgions crbrales.

Des chercheurs du Centre de rsonance magntique biologique et mdicale (CRMBM) de Marseille ont mis en vidence par IRM une accumulation anormale de sodium dans le cerveau de personnes souffrant de sclrose en plaques, une premire mdicale mondiale, annoncent-ils dans un communiqu.

"Pour la premire fois dans le monde, on a montr chez l'homme in vivo qu'il y avait accumulation de sodium et dans quelles rgions crbrales", explique Jean-Philippe Ranjeva, professeur de neurosciences au CRMBM.

L'tude rvle des concentrations anormales de sodium dans des zones spcifiques du cerveau tronc crbral, cervelet, ple temporal chez les patients se trouvant un stade prcoce de sclrose en plaques, tandis que chez les patients un stade plus avanc, l'accumulation de sodium se retrouve de manire diffuse dans l'ensemble du cerveau.

"Il s'agit d'un marqueur de la progression de la maladie, pas d'un lment de diagnostic, mais il peut permettre de comprendre pourquoi la maladie reste stable chez certains patients pendant des annes tandis qu'elle progresse trs vite chez d'autres", prcise le professeur Ranjeva.

"A l'heure actuelle, on n'est pas capable de soigner la sclrose en plaques", rappelle-t-il. Cette pathologie touche prs de 2,5 millions de personnes dans le monde, dont environ 80.000 en France. Premire cause de handicap svre non traumatique acquis chez les jeunes adultes, elle affecte majoritairement des femmes.

La maladie altre la transmission des influx nerveux et peut se manifester par des symptmes trs divers (engourdissement d'un membre, troubles de la vision...). Elle est l'origine de dficits moteurs et sensitifs, de troubles de l'quilibre, de douleurs, de troubles des sphincters...

Publie le 17 juillet sur le site internet de la revue Radiology, cette tude a t mene en collaboration avec le CHU de La Timone Marseille et une quipe de chercheurs de Mannheim, en Allemagne.

EN SAVOIR +:
Consultez tous les articles du dossier SEP


© Handicap Infos - source : afp


 Haut de page




 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème

  |  Pour intervenir ici, vous devez d'abord vous identifier, ou vous inscrire (gratuit).