Lundi 14 octobre 2019

Mon Compte


Mot de passe oublié ?

S'inscrire (gratuit)
 
 

 Article précédent  Sur le même thème

TÉLÉTHON | article publié le, 03/10/19 0 réaction 


Thérapie génique, la révolution est là ! Jean-Paul Rouve sera le parrain du Téléthon 2019

 
 

Fidèle du Téléthon auquel il a participé à trois reprises, Jean-Paul Rouve sera le parrain du Téléthon 2019 !

Fidèle du Téléthon auquel il a participé à trois reprises, Jean-Paul Rouve sera le parrain du Téléthon 2019 !

Cette histoire, c’est aussi celle de l’AFM-Téléthon. Depuis près de trente ans, l’AFM-Téléthon soutient massivement le développement de la thérapie génique. Elle a joué un rôle déterminant pour faire émerger « les premiers médicaments capables de réparer notre ADN et de changer le destin des malades ».

Et ce n’est qu’un début ! Comme le souligne ce dossier, ces médicaments innovants « éradiquent des cancers et des pathologies rares ; demain, ce sera peut-être le sida, Parkinson, Alzheimer, l’arthrose, la cécité … », autant de maladies fréquentes qui profiteront des avancées réalisées pour les maladies rares.

Cette révolution médicale qui multiplie aujourd’hui les victoires, est née de la détermination des familles, de la stratégie volontariste de notre association, de l’excellence des chercheurs et experts de nos laboratoires… et de la mobilisation et fidélité des bénévoles, partenaires et donateurs du Téléthon sans lesquels rien n’aurait été possible !

Serge Braun, notre directeur scientifique, Odile Boespflug-Tanguy, la présidente du conseil scientifique et directrice d’I-motion, Olivier Danos, ancien directeur scientifique de Généthon, Ana Buj Bello et Federico Mingozzi ont répondu aux questions de l’hebdomadaire, de même que de nombreux autres chercheurs dont l’AFM-Téléthon a soutenu les projets sur les déficits immunitaires, la bêta-thalassémie, des maladies neurodégénératives, la neuropathie optique de Leber… Et vous retrouverez dans ce dossier les visages et témoignages des malades traités qui incarnent ces victoires dont certains vous sont familiers.

Un premier succès semble enfin à portée de main dans une maladie musculaire, la myopathie myotubulaire, où une mutation entraîne l'atrophie des muscles des bébés. "Les premiers tests viennent de démarrer : certains enfants se passent de respirateur artificiel et récupèrent des fonctions motrices", raconte Ana Buj-Bello, chercheuse au laboratoire Généthon, qui a mis au point le vecteur.

"Mais, clairement, augmenter les surfaces de production ne suffira pas. Demain, il y aura des dizaines de milliers de patients à traiter, et, à l'avenir, la thérapie génique s'adressera à des pathologies demandant des quantités très importantes de médicament par malade", assure Serge Braun, le directeur scientifique de l'AFM-Téléthon.

"Nous voulons encore une fois alerter sur l'urgence de développer une filière française de thérapie génique, et proposer des mesures structurantes", indique la présidente de l'association, Laurence Tiennot-Herment.

Dès les années 90, l'AFM-Téléthon se lance un défi incroyable : Utiliser les gènes comme médicaments pour guérir des maladies incurables. Découvrez la vidéo :



Jean-Paul Rouve, parrain du Téléthon 2019 !

Il y a 30 ans, je regardais le Téléthon quand j’étais gamin, on disait qu’il fallait faire de la recherche et maintenant on est à une étape où ça y est, on a un traitement. Il y a des essais, ça avance !

Jean-Paul Rouve a déjà eu l’occasion de s’immerger dans l’univers des familles concernées par la maladie. En 2014, il fait la connaissance d’Edgard, atteint d’amyotrophie spinale. Une rencontre qui donne naissance à une belle complicité entre le jeune homme, passionné de cinéma, et le comédien qui, en 2015, l’invite à partager son quotidien sur le tournage des Tuches 2.

L’année suivante, l’acteur rencontre Léo, un jeune garçon de 10 ans atteint de myopathie de Duchenne, qui participe à un essai à I-Motion, la plateforme d’essais cliniques dédiée aux enfants. Lors d’une consultation à Paris, Léo passe une après-midi avec le comédien à la Grande galerie de l’évolution du Muséum national d’histoire naturelle. L’occasion pour Jean-Paul Rouve d’en savoir plus sur la maladie de Léo et sur l’essai auquel il participe.

Best-of : Jean-Paul Rouve et le Téléthon



© Handicap Infos - source : communiqué de presse


 Haut de page



 
 


 Article précédent  Sur le même thème